Shahi-Tandori

Pain naan

Shahi-Tandori
326, rue Dorchester
Québec, QC
(menu de livraison sur un site externe)

Le Shahi-Tandori, ouvert ce printemps sur la rue Dorchester, est situé à quelques pas de chez moi. Nous y sommes allés à deux reprises, la dernière – celle présentée ici – à l’occasion de l’anniversaire de deux amies.

La bouffe

Le menu du Shahi Tandori tient sur 9-10 pages, pas facile de faire un choix! Mais heureusement, ils offrent des menus « pour 2 » avec plusieurs plats à déguster. Simon et moi avons donc partagé une « Combinaison CC » c’est-à-dire :

  • Papadam
  • Bhaji aux oignons
  • Sheek Kebab
  • Poulet au beurre
  • Cari à l’agneau
  • Cari aux légumes
  • Riz
  • Pain naan
  • Dessert

Simon adore les papadam. Ce sont des sortes de grandes croustilles servies avec différentes sauces. Nous avions des carottes dans une huile, une sauce blanche et un mélange de légumes. Les trois options étaient bien. La portion était un peu grosse, nous en avions 5-6 si je me souviens bien. Même en partageant avec des amis c’était beaucoup pour la première entrée. Pour la seconde entrée, chacun avait son assiette avec un Bhaji aux oignons et un sheek kebab. J’ai bien apprécié le Bhaji, mais le sheek kebab était trop épicé et sec à mon goût, j’ai laissé ma part à Simon.

Le serveur nous a ensuite apporté le poulet au beurre, cari à l’agneau et cari aux légumes. Le riz est arrivé alors que nous étions à la moitié des plats et nous avons eu le pain naan quand les sauces étaient presque froides. La sauce du poulet au beurre était un peu trop sucrée à mon goût et le poulet demandait un bon travail de mastication. Les sauces des cari étaient bien, mais encore une fois la viande n’était pas très tendre. Côté légumes, je pense qu’il n’y avait que navet et chou-fleur. Le riz était ordinaire. Le pain naan était étrangement très sucré. Il est arrivé très chaud et très tard, probablement qu’ils en ont manqué et fait d’autres à la dernière minute. Je ne me rappelle pas que le pain naan ait été aussi sucré à notre visite précédente.

Le dessert était une boule de pâte anisée. Comme je n’aime pas l’anis, je l’ai laissé à une amie, je ne peux donc pas commenter. De tous les plats, j’ai aimé le bhaji aux oignons et le papadam.

Le lieu

J’avais d’abord repéré le restaurant aux traces de peintures qui coloraient le trottoir sur Dorchester. J’exagère à peine. Disons qu’ils n’ont pas embauché de peintres professionnels pour repeindre le restaurant!. Les plaque d’interrupteurs sont colorées (mais pas entièrement), il y a des traces de rouleau sur les bordures, sur les hauts-parleurs, partout quoi! Ça parait mal.

Le service

Le service était un peu lent, voire chaotique, mais ça je veux bien leur pardonner : le restaurant était bondé et nous étions une table de 22. Par contre, ce qui est moins pardonnable, c’est que les serveurs ne parlent pas tous français. Celui qui vient prendre la commande, oui, les autres risquent de répondre dans un anglais hésitant. Aussi, des serveurs qui n’arrivent pas à décrire ce qu’ils apportent, c’est pas fort. Il y a eu un mélange entre les assiettes de deux amies, et ça n’a pas été facile de savoir ce qui allait à qui!

Le prix

Là, aucune critique : c’est pas cher. (On paie pour ce qu’on a, vous direz…). Pour la combinaison mentionnée plus haut, qui permet à deux personnes de trop manger et de goûter à plein de choses : 44$ avant taxes et pourboire. Puisqu’on peut apporter son vin, ça fait une sortie pas trop chère.

Conclusion

Je ne pense pas retourner au Shahi-Tandori.  Ce n’est pas horriblement mauvais au point de vouloir retourner son assiette, mais je tiens pas à réitérer l’expérience. Autour de moi, c’était beaucoup des « bof… ». Il y a trop de restaurants à essayer pour retourner à celui-ci!

Advertisements